[Rencontre] Laurent Cochet – Entertainer

Share on Google+Digg thisShare on TumblrShare on FacebookTweet about this on Twitter

À la rencontre de Laurent Cochet – Entertainer (se lit Enterreaineur)

C’est au détour d’un bar que j’ai eu la chance de prendre un verre en compagnie de Michel Turco et Laurent Cochet aka Lolo. Est-il vraiment nécessaire de présenter celui qui tomba dans le port nous fait toujours autant marrer et rêver avec ses vidéos.

 

Laurent-cochet-mobyletteLaurent, nous connaissons tous tes vidéos, d’abord chez Moto Journal, aujourd’hui en ton nom presque propre… mais peu de gens te connaissent, peux tu nous parler de ta genèse ?

Laurent Cochet : J’ai fait une maitrise Langue Etrangère Appliquée à Orléans. À l’époque, je devais faire un stage en Licence. J’ai fait ça dans une usine d’extraction de pétrole à Hanovre…Je me suis dit « plus jamais ça »! J’ai bouclé ma maitrise et je me suis juré d’essayer de faire quelque chose qui me plairait.

À l’époque, je faisais de la moto. Je ne travaillais pas pour me payer les études mais pour me payer des meules !

En 91 j’ai décidé de « Monter à la capitale » *il rit* . J’ai proposé mes services à deux rédactions et j’ai intégré Moto Journal, pour 24 ans…

J’ai toujours eu cette passion pour le 2 roues. Gamin j’ai eu une mobylette avec laquelle j’allais faire du mobcross.

Le souvenir le plus lointain qui, je pense, m’a transmis la passion pour la moto est la rencontre d’un pote de mon père. Un soir il a débarqué au guidon d’une 1000 GS Suzuki et a raconté avoir réussi à faire frotter la béquille. Ca m’a fasciné !

Ma première mob a tenue 1 semaine. J’étais tellement concentré sur le compteur – 59 / 60 / 59 / 60km/h- que quand j’ai relevé la tête, je me suis payé une caisse. Ma mère voulait que j’arrête, j’ai mis la mob’ dans ma chambre et je l’ai transformée comme je le souhaitais.

Lorsque j’ai assisté à ma première course, dans ma tête, c’était 2 mondes qui se rencontraient : les pratiquants d’un coté, les pilotes de l’autre. Devenir Pilote pro’ était à mes yeux inaccessible.

Laurent-cochet-motardconnardPourquoi avoir choisi la Vidéo ?

Laurent Cochet : Par Hasard !

Chez MJ, on avait commencé par un site internet. On avait pensé à plein de choses ! Et il y a eu la crise. On m’a fait comprendre qu’il faudrait que je revois tout ce que j’avais pensé car sinon il faudrait que je m’en occupe moi même *rire*.

Un jour on a emmené une caméra sur un essai et on a vu que ça marchait, qu’il y avait de la demande… Je n’ai rien inventé. Il y avait encore l’odeur de Bar2 (Christian Debarre – Créateur de Joe Bar Team, ndlr) chez MJ. À l’époque, on était une bande de potes qui roulaient pour se faire plaisir. Je pense que ça se ressentait dans l’écriture. Je suis sous cette influence. C’est ma façon de travailler. Je suis issu de cette époque. Je n’ai rien inventé.

Laurent-cochet-port-FJRDans tes vies, la moto c’était comment ? 

Laurent Cochet : Au début des années 90, j’allais rouler la nuit pour pousser à fond…

Ma première course, j’avais 40 ans. C’était les 24h du Mans, au guidon d’une Honda RC30. 

Sinon, il ne faut jamais faire le malin. Il peut tout arriver. On est dans un environnement urbain agressif… Sans être parano, il ne faut pas se relâcher. même à 30 km/h.

Ce qui m’a le plus botté, c’est les voyages, les rencontres… Aller à Dakar, au fin fond de la Russie. Aller à la rencontre des gens. Ma façon d’aborder la moto recherche toujours un peu la performance, comme lorsque je suis allé au Cap Nord. Qu’importe l’engin. J’éprouve beaucoup de plaisir à conduire tout type de moto. Même les modernes.

Je suis contre les gens qui gueulent sur les automobilistes ou sur les motards qui leur font des crasses. Je ne dis pas que je ne m’énerve pas. Mais nous sommes tous faillibles. On ne sait pas ce qu’il se passe dans la vie de l’autre.

 

laurent-cochet-passion-motoT’as eu quoi comme moto ?

Laurent Cochet : J’ai eu une Benelli 50, yamaha 350 RDLC modèle 4LO, 31k, 1jf, 57v, 1wt… une Suzuki gsx-r 750 88/89/90 et srad, un Gsxr 1100 de 90, une Honda CBR 900 de 92, une Kawasaki zzr1100, une Z750, une Yamaha XJR1300, une Harley Forty eight.

J’ai revendu une bonne partie de mes meules. Mes enfants font du cross, ça coûte cher… *il se marre*

Aujourd’hui j’ai un Fazer 1000 (Yamaha) à carbu de 2006.

Qu’est ce que t’apporte la moto, ton boulot ?

Laurent Cochet : Quand t’as la chance d’intéresser les gens comme je le fais avec mes vidéos, tu peux véhiculer pas mal de messages, les intéresser, leur passer pas mal d’idées.

Si tu parles de moto électrique, les gens sont sceptiques. Si comme moi tu as la chance d’avoir un porte voix, d’être regardé, lu ou écouté, tu peux proposer de nouvelles perspectives et pourquoi pas intéresser, avec humour *rire*.

Laurent-Cochet-Motard-YoutubeOù peut-on te retrouver sur la toile ? 

Laurent Cochet :

J’ai une page Facebook mais surtout une chaine Youtube (faut que je nourrisse les gosses)! Ca me représente. Ce que j’aime aujourd’hui c’est que tout le monde a sa chance. Pas besoin de savoir comment un canard se fait. Pas besoin de connaître les principes chimiques d’impression ! Si t’as du talent, de l’envie, pas besoin que ce soit ton métier.

À 48 balais, je vis comme un Youtuber ! Le modèle existe et oblige tout le monde à se bouger !

laurent-cochet-moto-blogD’ailleurs, aujourd’hui tu voles de tes propres ailes, tu ne ressens pas trop de pression vis à vis de l’attente de tes abonnés ?

Laurent Cochet : Pas vraiment de pression comme on pourrait l’entendre. J’ai toujours envie d’essayer d’arracher le même fou rire, transmettre la même bonne humeur aux gens.
Je me mets la pression car j’ai envie de bien faire les choses. Je n’ai pas envie de faire un truc à l’arrache, même si je rencontre parfois des moments de difficulté. Est-ce drôle ? Est-ce fin ? Est-ce méchant ?

Quand tu fais ce travail, c’est beaucoup de moments de doutes, de remise en question… Ce n’est pas toujours facile… T’as beau te détacher de la critique, c’est toujours dur. Tu dois le savoir autant que moi.

Avec ma chute, j’ai été pas mal exposé, surtout aux gens qui ne me connaissaient pas. On m’a vu comme le gamin qui se paie une palissade à moto dans un vidéo gag… Ca n’a pas été très facile.

On a beaucoup ris, je crois de manière affective… Mais personne ne t’a demandé, as tu eu des séquelles ?

Laurent Cochet : J’ai eu une fracture ET une luxation du coccyx… Au bout de 5/6 heures de roulage, ça me fait mal. J’ai aussi eu des soucis avec les tendons du pouce : je ne peux plus le plier !

IMG_20150721_135356Pour toi Laurent, c’est quoi un MotardConnard ?

Laurent Cochet : Le portrait type ? Sur le périph’, celui qui demande à tout le monde de se pousser. Il roule à 80/90 quand tout le monde est arrêté! Il a besoin de faire régner sa loi. Ce comportement fait énormément de mal à la moto ! [Retrouvez notre typologie de la remontée de file, ndlr]

Sinon, pour moi, il n’y a pas de Motard Connard. Je respecte toutes les pratiques : le mec qui brule sa gomme ou passer 25 km sur la roue arrière assis sur le réservoir de sa moto, le roule toujours, celui qui kiffe en mettant 30 000 euros de pièce, qui va penser sa moto de A à Z et qui ne va pas rouler avec…

Il y a 25 000 façons de faire de la moto. Même les scoot ou les 3 roues ! S’il n’y avait que les Roules Toujours, on ne pèserait rien du tout auprès du ministère des transports. Même s’ils n’ont rien à voir avec nous, qu’ils sont différents de nous… Chacun sa façon de faire de la moto.

 

Merci à Lolo !

Retrouvez le blog également sur Facebook

 

Share on Google+Digg thisShare on TumblrShare on FacebookTweet about this on Twitter

18 comments

  • Merci.

    Une belle interview qui sent le vrai et inspire le respect.

  • Lolo j’adore, des barres de rire quand il ouvre la bouche, un franc parlé et des récits à la Lolo ! Quel talent, je dis Monsieur !! Il faudra donner une leçon d’écriture à nos amis tand aimés de highside .

  • Continuez comme çà ne changez rien à votre humour.Je suis fan
    merci pour ces grands moments de rire
    Yanick

  • Un motard comme je les aime:passion, modestie et humour.
    Dommage de plus le voir dans MJ.et j’aurai adoré le voir dans top gear France, car il a passé le castingue je crois.
    Change rien lolo !

  • Sympa le portrait, je viens de découvrir motardconnard, et je vais vous suivre !

    Lolo, désolé pour ta chute, tout le monde disait « il n’a rien » … Je suis peiné pour tes séquelles, c’est con …

    Continu d’être toi même, simplement être un motard, j’adhère, je pense pareil, qu’importe la meule tant qu’il y a de l’asphalte 🙂

  • et pourquoi lui il a pas dû faire des photos à la con dans sa cuisine ou dans sa salle de bain ?

  • Claquos the first of motardie (version courte)

    Je suis obligé de plussoyer avec M. Turco qui comme moi n’a pu apparaître dans toute sa magnificence… et faire des photos de merde.
    Mais bon…

  • Que dire ? A l’image de la précédente c’est encore une fois une super interview, décidément MotardConnard est un site fabuleux.
    Alors quand on couple le à Laurent Cochet ça ne peut qu’être bon.
    Je me suis régaler à lire et connaître un peu plus la vie d’un grand Monsieur du reportage moto.
    Quand mon père me parle de ces grands personnages qui ont marqué sa jeunesse, moi je ne cherche plus, Lolo en fait parti.
    Un mec exceptionnel qui donne beaucoup.

    MERCI à Lolo pour l’interview, et MERCI à MotardConnard pour la retranscription.

    PS : La prochaine fois que je râlerai dans mon casque j’aurais une pensée pour Lolo qui n’aime pas ça. Surtout ne regarde pas mes vidéos…

    V.

  • J’ai plusieurs fois pensé arrêter la moto et c’est des mecs comme toi qui me donnent l’envie de continuer…de rêver ….de m’évader …..a quand un comparo de petites bécanes pépères avec lolo et sébileau au guidon au fin fond des higlands

  • me retrouve un peu dans ses reponses tu as raisons ! nous avons raisons !!!!

  • Je serais ravi de passer un moment avec Lolo, discuter de euhhhhhhh moto par exemple , de bateau c’est possible aussi, mais bon pas sûr que ce soit judicieux, en tout cas je suis comme lui, l’essentiel c’est de rouler et de faire de belles rencontres, une moto c’est une moto et rencontrer de vrais passionnés procure de vrais bon moments

  • Pingback: Rencontre de Mehdiator : découvrez l'homme, découvrez le motard

  • Merci Laurent, j’ai découvert tes vidéos il y a peu après avoir fait connaissance avec ton style et ta bonne humeur dans la rubrique qui t’est réservée dans V6 un peu par hasard. Depuis j’ai passé des soirées entières à traquer sur YouTube tes vidéos de l’époque MJ mais également sur ta chaîne YouTube. Dommage je ne suis pas sur Facebook ….
    Tu m’as bien fait rire, j’aime ta façon d’aborder les sujets et surtout ta façon de faire ressentir l’ambiance au sein des paddocks des courses sur routes, ou des manifestations motos les moins médiatisées. A vrai dire, ces dernières années, je ne me reconnais plus parmi les pratiquants moto qui râlent contre tout, qui revendiquent de rouler n’importe comment au prétexte de défendre leur idée de la liberté individuelle façon motard, qui se la pètent sur des machines hors de prix, au point de faire flamber le prix des bécanes y compris des anciennes, sans vraiment rouler deux roues de façon habituelle, au point que j’en étais arrivé à ne plus rouler qu’en solitaire en me repliant sur moi-même pour jouir du plaisir égoïste que procure la conduite moto mais en regardant tes vidéos, j’ai retrouvé l’envie de partager ce plaisir avec autrui. Tu as raison, le plus plaisant reste de partager et de s’ouvrir aux autres, la moto étant un bon moyen pour cela….

  • bonjour, je souhaiterai envoyé un courrier à laurent cochet où puis-je lui adresser sachant que je ne suis pas sur faacebook ni autre compte que ce soit juste mon adresse mail éventuellement.

    merci

    cordialement.
    myriam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *